News

  • La rédaction centrale de CH Media a pour objectif le démantèlement et la standardisation: impressum est en souci pour les emplois et la diversité de l'information

    Avec la nouvelle rédaction centrale à Aarau, CH Media prépare le terrain pour les importantes suppressions d'emplois annoncées. Ceci a été annoncé en 2018 avec 200 emplois et conduira inévitablement à une réduction de la qualité et de la diversité. impressum fait appel à la responsabilité sociale et sociétale des entreprises AZ Medien et NZZ.

  • Les petits ruisseaux font les grandes rivières

    "Tout devient à court terme, il n’y a plus de profondeur. L'argent manque. Cela entraîne une dégradation de la qualité et des réactions superficielles. Les titres négatifs ont un meilleur tirage, les positifs sont moins lus. Ce qui se passe actuellement est également une conséquence de la situation financière difficile des médias. Cela doit nous faire réfléchir ", se plaint le président fédéral Ueli Maurer dans la presse suisse*.

    En tant que nouvelle présidente d’impressum, j’encourage le président de la Confédération Maurer à ne pas seulement réfléchir.

  • Assemblée des délégués

    Ainsi, impressum a adopté une résolution pour encourager les cantons à mettre la main à la poche. Genève et Vaud travaillent à des projets de loi qui consacreraient de nouvelles aides à la presse et au journalisme. Dans les cantons de Fribourg et Berne par exemple, des réflexions sont en cours. Par cette résolution, l’organisation professionnelle et syndicale, forte de quelque 4500 membres, attend des cantons et des communes qu’ils encouragent de nouveaux modèles, articulés autant autour de l’offre de médias que de la demande, en mettant par exemple en place des incitations fiscales aux abonnements numériques.

  • Trois nouveaux présidents de section en Suisse romande

    Ce printemps a vu le renouvellement de trois présidences de section en Suisse romande, Flavienne Wahli di Matteo pour impressum Vaud, Gilles Labarthe pour l’AGJ et Guillaume Chillier pour la section fribourgeoise

  • La valeur du journalisme libre réside dans son indépendance et non dans son contenu

    A-t-on besoin de la dictature pour que les politiciens démocrates reconnaissent la valeur de la liberté de la presse?

  • Les cantons romands tâchent de concrétiser l’aide aux médias

    impressum réclame une augmentation de l’aide aux médias depuis 2013. Et en 2019, impressum a explicitement enjoint les cantons à promouvoir le journalisme. C'est urgent, on ne va pas attendre que le journalisme soit supplanté par le "Native Advertising" et perde complètement sa crédibilité: www.impressum.ch/fr/content/details/tamedia-viole-le-code-de-conduite-de-la-branche-et-les-directives-du-conseil-suisse-de-la-presse-par-les-publicites-swisscom/ . Les premières approches se développent, notamment dans les cantons de Suisse romande.

  • Nouveau – une offre SMD – à ne pas manquer - exclusif

    impressum offre à ses membres actifs une nouvelle prestation: l’abonnement exclusif au SMD à 219. – Frs l’année. C’est une exclusivité à ne pas manquer !

  • Le Matin – La procédure d’arbitrage : quel est l’agenda ?

    Voilà bientôt un an que s’est déclaré le conflit collectif de travail lié au Matin. C’est depuis février dernier qu’a commencé sur le fond la procédure d’arbitrage au sujet du plan social pour les 41 du Matin.

  • Révision du droit d’auteur : un postulat de Commission sur la rémunération des contenus rédactionnels

    Votre secrétariat central a beaucoup œuvré à la défense d’un droit à rémunération pour les journalistes à l’égard de Google et d’autres plates-formes sur Internet dans le cadre de la révision du droit d’auteur. Ces travaux ont abouti à ce que la Commission CSEC du Conseil des Etats adopte à l’unanimité un postulat demandant au Conseil fédéral d’expliquer comment les Etats de l’Union européenne retranscrivent en droit national les droits des journalistes et des éditeurs à l’égard des plateformes.

  • Un cas juridique qui fait précédent pour les Libres

    Un membre d’impressum, un Libre, a vu sa collaboration cesser brutalement avec un journal d’information aux consommateurs non soumis à la CCT, alors qu’il travaillait pour le journal depuis 2003, et ce sans délai de congé ni indemnité. Le membre est venu au Service juridique d’impressum qui l’a soutenu en demandant à l’éditeur notamment des mois de délai de congé, puis qui lui a donné un avocat pour défendre ses intérêts. A l’issue de la procédure, le contrat a été qualifié de contrat de travail et les indemnités de vacances ont été payées sur cinq ans.

  • Une affaire retentissante à Lucerne de violation de la liberté de la presse

    Jorgen Bodum, industriel millionnaire, a porté plainte contre une journaliste pour violation de domicile au sens de l’article 186 CP.

  • Lancement prochain d'une campagne sur la grève des femmes dans les médias sociaux

    Le Comité central a décidé de soutenir les objectifs de la grève des femmes cette année. Une campagne sur les médias sociaux sera lancée prochainement, qui souhaite attirer l'attention sur les inégalités salariales encore existantes et sur la répartition inégale des postes de direction dans le journalisme. Nous le ferons d'ici le 14 juin avec la publication des faits sur la situation des femmes dans le journalisme à partir d'une étude réalisée en 2016 par la Conférence des Commissaires suisses à l'égalité.

  • Protection contre le licenciement : la Suisse est sur la liste noire de l’ONU

    La Suisse est pressée d’agir plus fermement contre les licenciements abusifs de salariés actifs au plan syndical, de membres de commissions du personnel ou de salariés membres de conseils de fondation dans les caisses de pension. La Suisse se retrouve sur une liste noire aux côtés d’Etats comme la Sierra Leone, le Tadjikistan ou la Biélorussie.

  • Fonds de recherche

    «investigativ.ch: Fonds de recherche de la Fondation Gottlieb et Hans Vogt » encourage des recherches dans le journalisme local et régional suisse:

    investigativ.ch/fr/offre/recherche-fonds/

  • Tamedia viole le Code de Conduite de la branche et les Directives du Conseil suisse de la presse par les publicités Swisscom

    Ce jour, 13 mai 2019, 24 heures, la Tribune de Genève et le Tages Anzeiger font paraître une annonce sur une double page de Swisscom dans la même écriture que la partie rédactionnelle. Ces publicités violent le Code de Conduite de la branche, la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes ainsi que les directives du Conseil suisse de la presse

  • Rapport annuel sur la situation des médias en Suisse 2018

    A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse ce 3 mai 2019, impressum-les journalistes suisses dresse l’état des lieux de la situation médiatique dans notre pays. L’époque est à la concentration et à la fusion des médias ainsi que de leurs imprimeries, menant à une situation quasi monopolistique, et plus grave encore, aux multiples attaques en justice visant des journalistes.

  • RSF-classement mondial de la liberté de la presse: La liberté de la presse est en danger en Suisse

    impressum, la plus grande organisation de journalistes de Suisse, confirme les conclusions de Reporters sans frontières (RSF) Suisse et soutient son appel à une promotion directe des médias et à une action rapide de la Confédération et des cantons.

  • Assemblée générale de Tamedia : impressum propose une réduction du dividende

    Contrairement au conseil d'administration de Tamedia, impressum propose aux actionnaires une réduction du dividende de 4 millions. Les 4 millions devraient être investis dans le journalisme et pour de meilleurs plans sociaux.

  • impressum s’offusque des plaintes judiciaires qui déferlent sur les journalistes et les éditeurs

    On assiste à une déferlante d’actions judiciaires de magistrats contre les titres et les rédactions comme jamais: mesures superprovisionnelles qui font taire 24h dans sa partie rédactionnelle sur un livre à paraître à propos de Mme Jacqueline de Quattro; une action judiciaire de Pierre Maudet à Genève pour demander un droit de réponse à l’encontre de l’éditeur du Tages Anzeiger et un journaliste à cause d’un article qui n’a pas plu au magistrat; la plainte du Conseiller d’Etat Pascal Broulis en violation du droit de la personnalité contre le Tages Anzeiger et un journaliste pour des articles notamment sur sa situation fiscale; une interdiction de paraître lancée par Christophe Darbellay contre la Weltwoche et maintenant, la plainte pour atteinte illicite au droit de la personnalité du milliardaire installé dans le canton de Vaud FrédériK Paulsen sur les articles relatifs aux voyages en Russie. impressum est en souci pour la garantie de l’existence de la liberté de la presse en Suisse.

  • impressum dénonce fermement la plainte de Pascal Broulis contre un journaliste du Tages Anzeiger

    impressum - Les journalistes suisses réagit au dépôt de plainte au civil du conseiller d’Etat vaudois Pascal Broulis contre un journaliste du Tages Anzeiger. Nous sommes «choqués» et «dénonçons une atteinte à la liberté de la presse de la part d’une personnalité politique».

Newsletter