Affaire des Verrières: impressum salue le recours au Tribunal fédéral

impressum se réjouit de la décision de Tamedia de recourir contre la décision du Tribunal cantonal de Neuchâtel du 7 avril condamnant Frédéric Nejad Toulami. Ce faisant, l’éditeur exprime son attachement à la liberté de la presse que l’association professionnelle défend inlassablement.

Pour rappel, le 17 décembre 2019, le Tribunal de police de Neuchâtel avait acquitté Frédéric Nejad Toulami du chef d’insoumission à une décision de l’autorité pour avoir dévoilé des informations relatives à la présence d’un enfant sur une scène d’homicide. La juridiction avait estimé que l’injonction qui avait été donnée au journaliste par la Présidente du Tribunal criminel d’omettre cet élément ne reposait sur aucune base légale. Le Tribunal cantonal a annulé cette décision en estimant notamment que Frédéric Nejad Toulami s’était affranchi d’une pratique cantonale neuchâteloise.

La décision de Tamedia de porter l’affaire devant le Tribunal fédéral ne peut qu’être saluée car elle montre que l’éditeur est attaché au respect de la liberté de la presse qu’impressum, la plus grande association professionnelle de journalistes, défend inlassablement. Pour motiver sa décision, Tamedia s’est notamment fondé sur la prise de position publique du Conseil suisse de la presse, organe co-fondé par impressum en vue de veiller au respect du Code déontologique des journalistes. Dominique von Burg, son Président, avait en effet estimé que la publicité des débats dans un procès pénal était une pierre angulaire de toute société démocratique et considéré que Frédéric Nejad s’était en tout point conformé au texte de la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes.

Newsletter