De bonnes impulsions, une aide aux médias trop timide

impressum se réjouit des nouvelles impulsions du projet de consultation de la nouvelle loi sur les médias électroniques en relation avec l’aide aux médias. Toutefois, son extension reste à mi-chemin, car elle ne compense pas les ressources perdues à la suite d'une défaillance du marché.

impressum est la plus grande organisation de journalistes en Suisse et la seule qui représente exclusivement les journalistes. impressum s'engage à assurer la diversité, la qualité et l'indépendance de l'information journalistique et préconise des mesures visant à promouvoir la réception et la production de cette information. En ce sens, impressum veut s’exprimer en détail sur le projet de consultation. Cette première évaluation se fait sous réserve de la prise de position qu’impressum rendra dans le cadre de la consultation. Le projet contient de nombreux changements pour la plupart positifs, qui ne seront abordés par impressum que dans la prise de position dans le cadre de la consultation.

En ce qui concerne le soutien aux médias, impressum constate déjà les grandes lignes suivantes:

Positif:
- Les médias en ligne peuvent faire l'objet d'une nouvelle aide: le soutien financier des médias en dehors des offres linéaires de radio et de télévision est fondamentalement rendu possible. Il est limité cependant aux contributions qui sont principalement basées sur des images en mouvement et de l'audio.

Négatif:
- Le projet de loi sur les médias électroniques proposé ne compense pas les ressources perdues en raison d'une défaillance du marché: selon la proposition, tout soutien aux médias provient de la redevance sur les médias (redevance budgétaire plus redevance sur les entreprises), qui finançait auparavant la SSR et les radiodiffuseurs titulaires d'une concession avec une part des redevances. Cela redistribue le "gâteau" et ne l'agrandit pas. En raison de l'évolution du marché publicitaire, il manque au moins un milliard de francs par an pour la production de journalisme indépendant en Suisse. La loi ne compense pas cela.

- L'accent mis sur la vidéo et l'audio crée des incitations nuisibles à la démocratie: la narration en ligne utilise simultanément tous les moyens pour s'assurer que le message attire autant d'attention que possible de la part du public cible. Outre l'audio et la vidéo, le texte en fait partie intégrante. La sélection est optimisée selon des critères journalistiques pour une réception optimale. Le fait que le texte soit largement exclu du financement conduira à la sélection de l'audio, de la vidéo et du texte selon des critères de financement plutôt que selon des critères journalistiques. Cependant, la réception d'un contenu journalistique indépendant est un fondement important de la démocratie.

Dans la réponse à la consultation, impressum traitera en détail les autres points.

Lien vers le projet de consultation de la nouvelle loi sur les médias électroniques.

Newsletter


Agenda