Journaux de Tamedia: impressum interpelle la Commission de la Concurrence

impressum, la plus grande organisation professionnelle de journalistes en Suisse, lutte contre l’uniformisation des journaux de Tamedia en faisant appel à la Commisssion fédérale de la Concurrence (ComCo). Elle fait valoir que le groupe zurichois de média abuse de sa position dominante sur le marché, ce qui a des conséquences nuisibles d’ordre social.

impressum, la plus grande organisation de journalistes de la Suisse s’oppose à la centralisation des rédactions des journaux de Tamedia prévue pour le 1er janvier 2018. Si cela se fait comme le veut Tamedia, les douze journaux payants et leurs deux journaux du dimanche en Suisse alémanique et en Suisse romande seront alimentés dans le futur par une grosse rédaction par région linguistique.

En Suisse romande, il y aura une centralisation des rédactions dans la rédaction T à Lausanne pour tous les journaux. Par ailleurs, en Suisse romande, Le Matin Semaine fusionnera avec 20Minutes. Dans la „Berner Zeitung“ on pourra lire à l’avenir la même chose que dans le „Bund“, à l’exception des nouvelles locales. Les textes pour les lectrices et lecteurs de la capitale fédérale seront dans une grande partie livrés depuis Zurich. Les journaux régionaux zurichois auront le même contenu que celui du „Tages-Anzeiger“.

Appauvrissement de la diversité des informations et des opinions

Selon le point de vue d’impressum, la concentration des rédactions des journaux de Tamedia aurait pour conséquence un appauvrissement de la diversité des informations et des opinions dans une mesure telle qui ne s’est jamais produite jusqu’ici en Suisse. La diversité des informations et des opinions est particulièrement importante dans notre démocratie directe, car c’est avec elle que les votants peuvent se faire une opinion par diverses sources.

Abus d’un monopole

Uniquement grâce au fait que Tamedia a un monopole par exemple à Berne ou à Genève, elle peut se permettre de démonter les rédactions et faire produire une grande partie des contenus à Zurich ou à Lausanne, sans craindre la concurrence locale.

La loi fédérale sur les cartels et autres restrictions à la concurrence (loi sur les cartels) a pour but d’empêcher les conséquences nuisibles d’ordre économique ou social des cartels et autres restrictions à la concurrence. C’est la ComCo qui surveille l’application de la loi sur les cartels.

impressum demande donc à la ComCo de décider dans quelles régions de Suisse Tamedia dispose d’une position dominante sur le marché. En deuxième lieu, la Commission de la Concurrence doit examiner si le comportement de Tamedia a des conséquences nuisibles d’ordre économique ou social. En dernier lieu, il est demandé en mesure provisionnelle que Tamedia stoppe unilatéralement les mesures de réorganisation.

Newsletter


Agenda

“Entre ours et piranhas - Sept ans dans les eaux de la

planète”.

16 juillet, 6 et 23 août 2018

En savoir plus

Exposition en plein air à St. Gingolph

En savoir plus

Arbeitstechniken und Werkzeuge für interaktive und multimediale Geschichten

14.-15. September 2018

En savoir plus

1 au 16 septembre 2018

En savoir plus

Expo-Photo

En savoir plus

Exposition d'Hélène Tobler, toute l'année 2018 aux Archives cantonales à Dorigny.

En savoir plus