Le projet de décret vaudois sur l’aide aux médias est à saluer comme un bon début

Ce 16 janvier, le Gouvernement vaudois communique son projet de décret sur l’aide aux médias. impressum l’attendait avec impatience et salue ce projet comme un progrès évident pour le journalisme.

Suite à la disparition sur sol vaudois de deux journaux importants, L’Hebdo et Le Matin et à de multiples restructurations avec licenciements collectifs à la clef, le projet de décret vaudois sur l’aide aux médias était attendu avec impatience. impressum partage le constat du gouvernement que « le droit à l’information est fragilisé», que  «(..) la diminution de la quantité et de la diversité des médias et donc des médias, est incontestable» et que «(..) la production d’informations de proximité, portant sur des événements et des faits de portée locale, s’est considérablement réduite» (p. 28 du Rapport).

Nous partageons également le point de vue du Conseil d’Etat:  «Le fonctionnement d’une société démocratique repose sur la possibilité de se former librement une opinion sur les événements du monde et les questions politiques nationales ou locales. Au vu de ces enjeux et préoccupé par la crise que connaît aujourd’hui le monde de la presse, le Conseil des Etats estime fondé le principe d’une aide publique dans ce domaine» (Communiqué du CE).

Le projet de décret vaudois est un court texte de 5 articles  instituant des mesures de soutien à la diversité des médias. Les nouveautés sont comprises de manière suffisamment large pour permettre tout un éventail de mesures de soutien, ce qui est déjà à saluer. Il prévoit notamment le sauvetage de médias, par l’ «injection» par l’Etat de recettes publicitaires. C’est une aide qui permet des appoints financiers sans trop de complications administratives. impressum l’avait suggérée dans une liste de mesures bienvenues dans une résolution de l’Assemblée des délégués du 22 mars 2019.

En dehors de l’insertion de publicités dans des journaux, le projet de décret prévoit les mesures suivantes : collaborations ciblées avec des médias en appui de la communication institutionnelle d’intérêt public; soutien à la formation des journalistes; soutien à des agences d’actualité; soutien à l’innovation avec en particulier un projet de kiosque virtuel; encouragement à l’information et à la formation de l’opinion des jeunes citoyens et à leur accès aux médias; soutiens complémentaires à des mesures édictées par la Confédération et à des mesures prises en collaboration avec d’autres cantons.

La mesure-phare visant à offrir à un prix très préférentiel un abonnement à un journal à toute personne atteignant la majorité est un joli symbole du rôle décisif que joue le journalisme dans la démocratie.

S’agissant du cadre financier de 6,2 millions qui est prévu, impressum doute qu’il suffise à faire face à tous les besoins.

Edgar Bloch, Vice-président d’impressum et membre du Comité d’impressum Vaud déclare: «Il serait opportun que l’initiative salutaire prise par l’Exécutif vaudois  fasse tache d’huile dans les autres cantons et la Confédération».  

Pour Flavienne Wahli Di Matteo, Présidente d’impressum Vaud: «La diversité des médias dans le canton de Vaud s’est beaucoup détériorée ces dernières années. C’est le moment d’agir. J’espère vivement que des mesures seront rapidement mises en œuvre».

Dominique Diserens, Secrétaire centrale impressum, observe: «Grâce au projet de loi fédérale en gestation sur l’aide publique et cette initiative vaudoise, les autorités publiques prennent conscience que la crise des médias nécessite des mesures rapides et efficaces».

Newsletter