Micro, proche des gens, autre victime du Corona

L’hebdomadaire romand, populaire et distribué dans les cafés-restaurants romands tire sa révérence. impressum regrette cette disparition, qui vient alourdir l’hécatombe à laquelle sont confrontés les médias romands depuis le début de la crise. impressum demande aux autorités cantonales d’accélérer les mesures d’urgence afin de sauver la presse écrite.

C’est le journaliste Fabien Feissli, ancien du Matin, qui l’annonce dans les colonnes de Heidi.news : l’hebdomadaire qui a été lancé en janvier 2019 n’a pas survécu au Corona. Après la faillite du Régional, les 8 licenciements intervenus à l’Illustré, Micro meurt terrassé par le Corona.
 
L’hebdomadaire avait misé sur un modèle excluant tout financement par la publicité et avait l’originalité d’être distribué dans les cafés-restaurants qui constituaient l’essentiel de ses abonnés et d’aller directement à la rencontre des personnes. Or, dès le début de la crise, les fermetures d’établissement ordonnées par le Conseil fédéral ont affecté le modèle de distribution du titre et empêché tout démarchage direct des abonnés. La réouverture progressive des cafés n’a pas permis de rattraper les effets néfastes de ces mesures avec l’interdiction de tout média papier dans les restaurants-cafés vaudois.
 
impressum invite instamment les autorités vaudoises à activer les aides urgentes aux médias, avant que le paysage de la presse écrite vaudoise ne s’écroule définitivement. Plus largement, c’est tout le modèle de financement de la presse qui doit être repensé afin de garantir des revenus au secteur très affaibli par la crise.

Newsletter