Stop au comportement scandaleux de Tamedia qui délocalise des emplois romands sans crier gare

impressum et les rédactions romandes de Tamedia protestent contre le traitement méprisant et cavalier employé contre les collaborateurs du service "annonceurs Print" de l’entreprise.

Tamedia centralise le service "annonceurs Print" et a décidé de déplacer les emplois de Lausanne à Zurich. 15 personnes sont touchées. Elles se voient proposer un poste à Zurich. Elles auront jusqu’au 25 janvier pour communiquer leur décision. En cas de refus de leur part, Tamedia considérera qu’elles rompent le contrat de travail et n’auront de ce fait aucun droit à un plan social. impressum et les rédactions romandes de Tamedia sont choqués par le procédé méprisant et cavalier utilisé envers ces collaborateurs par le plus grand groupe d'édition de Suisse, en bourse et dont les derniers chiffres sont resplendissants.

Tamedia a annoncé mardi 9 janvier sa volonté de centraliser son service "annonceurs Print" sur un seul site et de déplacer les emplois de Lausanne à Zurich. Quinze personnes sont concernées. Elles auront jusqu’au 25 janvier pour communiquer leur décision. Elles disposent donc juste de 15 jours pour se déterminer. Si elles refusent, Tamedia considérera qu’elles rompent le contrat de travail et n’auront de ce fait aucun droit à un plan social. Elles ne percevront pas de prime à l’intéressement et seront de surcroit pénalisées au chômage.

impressum et les rédactions romandes de Tamedia protestent vigoureusement contre ce qu’il faut bien appeler des licenciements déguisés et attendent de la Direction de Tamedia de proposer à ces collaborateurs au minimum un plan social digne d'un grand groupe de presse national et international responsable, côté en bourse.

impressum et les rédactions romandes de Tamedia contestent aussi le principe d’une telle délocalisation qui pénalise exclusivement des collaborateurs vivant en Romandie pour la partie publicitaire des titres domiciliés à Lausanne et Genève. Il s’agit d’une activité intermédiaire entre la vente de pub et l’édition et dont la suppression à Lausanne inquiète les rédactions romandes des titres Tamedia, qui voient dans cette mesure un nouvel appauvrissement de la branche dans la partie francophone de la Suisse.

Newsletter