Message d'impressum à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse

NON aux menaces contre les journalistes

OUI à la liberté d’information et à la liberté de presse

En Suisse, les menaces se multiplient contre les journalistes dans les réseaux sociaux.

Une journaliste membre d’impressum s’est sentie menacer de mort par un internaute juste parce qu’elle rendait compte de l’actualité sur le COVID-19. D’autres se font injuriés toujours dans les réseaux sociaux. Ou bien des voitures de rédactions se font tagguer avec des agressions verbales.

Ces attaques aux journalistes et aux rédactions sont inadmissibles.

Elles violent la liberté d’information et la liberté de presse.

Les journalistes ont une mission cardinale au sein de la société : ils permettent au public de se forger librement leur opinion sur des sujets d’intérêt général. La pandémie a renforcé encore leur rôle, le public ayant besoin avant tout d’informations vérifiées.

En période de crise comme celle que l’on traverse maintenant la liberté d’information et la liberté de la presse ont encore gagné en importance. Sans elles, le monde serait un chaos où la loi du plus fort l’emporterait.

impressum exige que toutes les autorités et les chefs d'entreprise respectent les journalistes et les soutiennent dans leur travail au lieu de les entraver, et pas seulement sous la contrainte des tribunaux. Ils doivent combattre activement l'hostilité envers les journalistes dans leurs propres rangs au lieu de la tolérer. Ils dépendent eux aussi des garanties de l'État de droit constitutionnel et démocratique. La liberté des médias en est un élément indissociable.

En ce qui concerne les récents incidents survenus après les célébrations du 1er mai à Zurich, où la police a fait des dénonciations pénales inacceptables contre des journalistes, impressum fera une nouvelle déclaration dans le courant de la journée.

Newsletter