Licenciements à Radio Fribourg

Radio Fribourg annonce le licenciement de plusieurs collaborateurs et collaboratrices, invoquant des difficultés économiques importantes. Impliquée pour défendre les journalistes et après des négociations pour l’obtention de mesures d’accompagnement, l’association professionnelle impressum regrette que ces mesures d’accompagnement obtenues soient limitées au minimum, loin d’atténuer l’effet d’une telle décision.

Après la presse écrite, serait-ce au tour des radios ? C’est ce que laisse présager la situation de Radio Fribourg, contrainte de supprimer six postes parmi les 44 membres du personnel. « La conséquence d'un recul massif des recettes publicitaires nationales », explique la direction qui estime, dans un communiqué, cette perte à quelque 500’000 francs depuis 2020. C’est un nouveau coup dur pour la branche alors même que, depuis cet automne, la Suisse connait la plus grande vague de licenciements de journalistes de son histoire.

Alors que Radio Fribourg annonçait cet été des chiffres à la hausse de ses auditeurs et auditrices, mais également une application web (Frapp) toujours plus consultée, la radio régionale fribourgeoise dit devoir tout de même faire face à une situation économique difficile. Transparente dans ses chiffres et par souci de respecter le partenariat social, la direction a sollicité une rencontre préalable avec impressum, partenaire social historique des Radios Régionales Romandes (RRR). « Notre association a fait savoir sa ferme opposition à tout licenciement, qui ne peut être envisagé comme une solution qu’en ultime recours », détaille Etienne Coquoz, secrétaire central d’impressum et responsable pour la Suisse romande.

«Je regrette que le Conseil d’administration n’ait pas privilégié d’autres solutions pour épargner le personnel. Alors que la branche des médias souffre mais que Radio Fribourg annonce une augmentation de ses auditeurs, nous aurions pu espérer un sursis, du moins pour une partie des 4,8 équivalents plein temps concernés», déplore Etienne Coquoz. Sans autre alternative, l’entreprise décide de licencier. impressum a toutefois obtenu, au fil de la négociation, des mesures d’accompagnement pour les personnes concernées. Elles pourront compter, notamment, sur une libération de l’obligation de travailler immédiate si celle-ci est souhaitée ou encore sur une absence de déduction du salaire durant le délai de résiliation si un collaborateur se voyait retrouver rapidement un emploi.

Ces dispositions offrent un tant soit peu de flexibilité pour les personnes qui perdent leur emploi. Toutefois, impressum soutient que celles-ci ne sont pas suffisantes pour des journalistes et animateurs qui, dans un marché du travail aujourd’hui atrophié, auront de plus en plus de mal à retrouver un emploi dans la branche.

Comme association professionnelle des journalistes suisses, impressum se tient à disposition du personnel de Radio Fribourg, ainsi que des journalistes œuvrant pour les Radios Régionales Romandes (RRR), pour défendre leurs droits ou pour toute question concernant leur carrière dans les médias.

Agenda

Le CFJM propose diverses formations continues

Av. Florimont 1, Lausanne

Lire la suite

Maison du Dessin de Presse, rue Louis-de-Savoie 39, à Morges
Du 15 mars au 20 mai 2024

Lire la suite

20. bis 28. April 2024

akku Kunstplattform, Emmenbrücke

Lire la suite

Photos de Michel Bührer

Du 9 au 20 avril 2024

Forum de l'Hôtel de Ville, Lausanne

Lire la suite

Table ronde, 23 avril 2024 12h15-14h00

CFJM, Florimont 1, 1006 Lausanne

Lire la suite

Newsletter