Témoignages

Pourquoi choisir impressum?

L'assistance et la protection juridique sont des prestations essentielles d'impressum pour ces membres.

Voilà des témoignages de membres confirmant l'importance de ce soutien:

Florence*, 45 ans, canton du Valais
"Je n’allais pas très bien psychologiquement. Je subissais des pressions. impressum a été là pour mettre des garde-fous. Mon interlocuteur chez impressum a été là pour avoir du courage au moment où je n’en avais plus. Les pressions multiples et un contexte intenable m’ont amenée à démissionner de ma rédaction. impressum a obtenu un mois de salaire supplémentaire alors que ma démission m’avait pénalisée au chômage. Mon interlocuteur chez impressum n’a pas été que juridiquement formidable, mais psychologiquement aussi. Savoir qu’on n’est pas seule dans ces moments-là, c’est pas rien!"

Audrey*, 44 ans, canton de Neuchâtel
"Après avoir été journaliste indépendante, j’ai fini par accepter un poste de chargée de communication. Au bout d’un mois de travail, pas de salaire. J’ai fait une mise en demeure et j’ai immédiatement reçu ma lettre de licenciement en retour. C’est ce qu’on appelle « un congé représailles ». Heureusement, j’étais membre d’impressum et à ce titre, j’avais la protection juridique. Sinon, je ne me serais pas battue, car les frais de justice auraient vite été plus élevés que la somme qu’ils me devaient. Les entreprises de ce genre comptent sur cela et le fait que les employés sont vite démunis face aux procédures à entreprendre. Beaucoup vont donc renoncer dès le départ. Là, je pouvais me reposer sur les juristes d’impressum qui n’ont pas lâché le morceau. impressum a obtenu 6 semaines de salaire et la reconnaissance d’un licenciement abusif. impressum m’a permis de ne pas me retrouver seule et démunie. Moralement, ça m’a aussi beaucoup aidée de savoir que j’étais couverte par ma protection juridique."

Jean, 48 ans, canton de Fribourg
"J’étais délégué du personnel. On ne s’attend jamais à être licencié sur le champ. L’ordre m’a été intimé de quitter mon poste de journaliste dans les cinq minutes. Sitôt la nouvelle connue, impressum m’a contacté pour en savoir plus. Etre renvoyé séance tenante m’a laissé sans plus aucun moyen. J’étais totalement désemparé. impressum a su mettre des mots sur ce qui m’était arrivé et me dire mes droits. Par sa connaissance des normes légales, mais aussi par son empathie, impressum m’a redonné confiance. Son soutien durable et sans faille m’a permis d’entamer une démarche en justice. Le verdict du tribunal de première instance, cinglant à l’encontre de mon ex-employeur, m’a redonné ma dignité, quand bien même ce dernier a fait recours."

Matthieu, 46 ans, canton de Genève
"impressum a vraiment été un appui quand je me suis retrouvé dans une situation complexe à laquelle je n’avais jamais été confronté. impressum bénéficie d’une connaissance et d’une expérience du milieu journalistique romand qui est précieuse quand on se retrouve dans des situations inédites. Pour moi, impressum a été un soutien important lors de pressions qui se sont atténuées lorsqu’impressum est rentré dans le jeu."

Juan, 66 ans, canton de Genève
"Je suis resté affilié durant 35 ans sans jamais avoir besoin de l’aide d’impressum. Mais un jour, j’en ai eu besoin. Et croyez-moi, ce jour arrive pour tous. Un beau jour, voilà que je reçois une convocation de la police pour une plainte en diffamation. impressum s’est mobilisé im-mé-dia-te-ment. Dans la journée! J’ai pu me présenter mieux armé à la police. J’ai eu le libre choix de l’avocat. C’était important car mon histoire nécessitait la maîtrise de plusieurs langues. Mon article était écrit en espagnol pour une histoire qui se déroulait au Tessin et en Argentine et mon jugement avait lieu en zone francophone, à Genève. Grâce à impressum et à l’avocat plurilingue et talentueux que j’avais pu choisir, nous sommes parvenus à un accord satisfaisant".

Un membre romand d’impressum
"Au moment de s'acquitter des cotisations annuelles, l'assistance juridique garantie aux membres d’impressum ne vient pas forcément à l'esprit. Membre actif depuis près de trente ans, j'ai eu à deux reprises recours à cette aide, en tant que salarié à la fin des années quatre-vingt, et ces dernières années en tant qu'indépendant. Dans l'un et l'autre cas, je n'ai pas eu à débourser un franc pour des frais d'avocat et des démarches qui se sont poursuivies pendant plus d'un an. Dans de telles situations, pouvoir compter sur des intermédiaires aux faits des droits et enjeux des deux parties concernées, n'a simplement pas de prix. Pensez-y, en cas de difficulté: c'est évidemment grâce à la solidarité des autres affiliés qu'une telle assistance juridique peut être assurée."

Newsletter


Agenda

“Entre ours et piranhas - Sept ans dans les eaux de la

planète”.

16 juillet, 6 et 23 août 2018

En savoir plus

Exposition en plein air à St. Gingolph

En savoir plus

Arbeitstechniken und Werkzeuge für interaktive und multimediale Geschichten

14.-15. September 2018

En savoir plus

1 au 16 septembre 2018

En savoir plus

Expo-Photo

En savoir plus

Exposition d'Hélène Tobler, toute l'année 2018 aux Archives cantonales à Dorigny.

En savoir plus