Jeudi 19 mars 2020, Tamedia a annoncé à l’interne que le groupe examinait l’introduction du chômage partiel. impressum en est choqué car cela a été fait sans la procédure de consultation des rédactions prévue dans la CCT romande de la presse écrite. impressum demande que la question soit discutée avec les partenaires sociaux, rédactions et impressum.

Ce vendredi 20 mars 2020, il a été rendu public que Tamedia étudiait l’introduction du chômage partiel pour le groupe. impressum s’étonne du timing d’une telle introduction. En effet, les rédactions font un travail énorme de service public et les journalistes et photographes de presse travaillent d’arrache-pied, ne comptant pas les heures supplémentaires pour répondre aux attentes du public, lequel a un grand besoin d’informations vérifiées et traitées selon les règles de la déontologie journalistique.

Pour impressum, si le chômage partiel est introduit chez Tamedia, il faut que les efforts soient consentis à tous les niveaux de l’entreprise, y compris des actionnaires et hauts cadres; il faut un effort de solidarité de tous. impressum est aussi d’avis que la mesure doit être proportionnée dans le temps et l’intensité et qu’un retour à la normale doit être garanti.

impressum demande à ce que les rédactions avec impressum rencontrent la direction le plus vite possible pour aborder le thème.